UNICEF : LE TAUX DE MORTALITÉ DES ENFANTS A DIMINUÉ DE 70% ENTRE 2000 ET 2015 EN RDC

0
26

Les membres du Réseau des journalistes amis de l’enfant ont été informés des activités commémoratives du 70ème anniversaire de l’UNICEF. Cet anniversaire coïncide avec celui de la Convention relative aux droits de l’Enfant, le 20 novembre prochain.

La RDC, depuis qu’elle a ratifiée cette Convention le 27 septembre 1990, a enregistré des avancées importantes par rapport à la survie de l’enfant, de son éducation et de sa protection contre la maltraitance et l’exploitation, a fait savoir Yves Willemot. « Des décès d’enfants dus à des maladies particulièrement dangereuses, telles que la rougeole et le paludisme, ont diminué de 70% entre 2000 et 2015. Aussi, la poliomyélite, l’une des principales causes d’handicap chez les enfants comme chez l’adulte, a été éliminé de la RDC », a ajouté le chef de la communication à l’UNICEF.

Sagissant l’éducation de base, après la stagnation observée lors des années de guerre, le nombre d’enfants inscrits à l’école primaire a plus que doublé entre les années scolaires 2001-2002 et 2012-2013, passant de 5,47 millions à 12, 6 millions d’élèves.

Selon lui, cet essor représente une croissance annuelle moyenne de 7,9%, bien au-delà de la croissance démographique, estimée à 3%. « Ainsi, a indiqué Yves Willemot, il n’existe pas de différence entre les filles et les garçons à l’entrée du cycle primaire même si l’écart entre les sexes se creuse plus tard puisque 6 filles sur 10 achèvent l’école primaire, contre 8 garçons sur 10 ».

Par ailleurs, l’UNICEF fait savoir que malgré ces avancées, la situation des enfants en RDC demeure encore préoccupante, et pour y répondre, des actions à tous les niveaux de la société congolaise sont urgentes.

Aux dires d’Yves Willemot, la malnutrition chronique touche plus de 6 millions de jeunes enfants en RDC et compromet le développement physique, cognitif et les capacités d’apprentissage de l’enfant. « La malnutrition chronique est une urgence silencieuse qu’il convient de traiter comme une priorité nationale », a-t-il souligné.

Pour répondre aux besoins de la RDC et aux privations dont les enfants sont encore victimes, l’UNICEF, avec ses partenaires, appuie le gouvernement de la RDC par le biais de la mise en œuvre de programmes touchant à tous les domaines de l’enfance. L’objectif de ces programmes est de garantir que chaque enfant en RDC naisse et grandisse dans un environnement favorable.

Pour rappel, la RDC a ratifié la CDE le 27 novembre 1990, moins d’une année après son adoption par l’Assemblée générale de Nations unies le 20 novembre 1989.
En ratifiant cet instrument, la RDC s’est engagée à assurer aux enfants congolais l’exercice de leurs droits.

Le pays s’est engagé aussi à ce que dans toutes les décisions qui concernent l’enfant, qu’elle que soient le fait des institutions publiques ou privées, de l’appareil judiciaire, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant soit une considération primordiale.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE