Sommet de Luanda, un fiasco selon les Alliés d’Etienne Tshisekedi

0
67
Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, lors de la conférence de presse du 20/02/2011.

La coalition des Alliés du Président Etienne Tshisekedi a relevé des contradictions contenues dans le communiqué final intervenu à la fin du Sommet tenu à Luanda, en Angola, sur la situation dans la région de Grands Lacs, particulièrement celle de la République démocratique du Congo.

Auparavant, elle a rejeté le communiqué de la 7ème réunion de haut niveau du mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région du fait de l’absence de l’acteur principal, partie prenante au conflit.

Elle déplore aussi le fait de n’avoir jamais associé ni consulté Etienne Tshisekedi et le Rassemblement même à l’étape du mini-sommet de Swaziland du 30 au 31 Août 2016.

Par conséquent, les Alliés d’Etienne Tshisekedi trouvent insensée la référence faite à la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies à Luanda à travers le point 22 du communiqué final pendant que celle-ci exige l’organisation des élections dans le délai constitutionnel ainsi que l’organisation d’un dialogue inclusif.

Ils déplorent aussi qu’il ait été ignoré au cours du Sommet le régime d’information consacré dans la Constitution en vigueur en RDC en condamnant les violences intervenues les 19 et 20 septembre à Kinshasa et à travers certaines agglomérations de la République, alors que les manifestations de septembre dernier étaient autorisées et il ne revenait qu’aux autorités de les encadrer.

En rappelant au point 23 les parties prenantes à participer à un dialogue inclusif, la coalition renvoie les signataires du communiqué final à bien comprendre que le face-à-face recommandé concerne le Président Etienne Tshisekedi et le Rassemblement des Forces démocratiques acquises au changement d’une part, et d’autre part, le Président Joseph Kabila, la Majorité présidentielle ainsi que ses alliés.

Ces deux camps pourraient ainsi arriver à élaborer une feuille de route en vue de l’organisation des élections dans le respect de la Constitution de la RDC et de la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Cette Coalition trouve enfin que le point 24 du communiqué final félicite à tort le Président Joseph Kabila d’avoir convoqué un dialogue n’ayant au finish nullement résorbé la crise. Au contraire, il la relance davantage.

En plus, pour les Alliés d’Etienne Tshisekedi, le Sommet de Luanda constitue un échec diplomatique quant au mécanisme de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba à cause de l’absence des acteurs majeurs de la crise en RDC, à savoir le Président rwandais Paul Kagame et son homologue ougandais Yoweri Museveni, lors de la réunion de la capitale angolaise en date du 26 octobre dernier.

Les Alliés d’Etienne Tshisekedi invitent la population à bien se rendre au meeting programmé le 5 novembre à l’espace du Boulevard Triomphal où elle sera édifiée sur la dernière rencontre de Luanda et d’autres réalités par rapport à la marche du pays.

Tout en rappelant que l’alternance est entrevue par la Constitution, le Coordonnateur et Porte-parole de cette coalition exhorte la population à la vigilance. Jean-Pierre Lisanga Bonganga tient à voir les Congolais respecter les mots d’ordre du Rassemblement et les actions pacifiques que ce regroupement entend mener.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE