Il donne 16 coups de couteau à son « amant » chinois

0
30

Depuis quelques jours, les commentaires des citadins tournent essentiellement autour de la mort du taximan à Yoff. Pourtant, 3 jours auparavant, un meurtre qualifié de »crapuleux » a été commis sur la route des hydrocarbures au lieu dit Bel Air. Selon nos confrères de seneweb, un chinois a été mortellement poignardé à la gorge et plusieurs autres coups de couteau lui ont été assénés.

Visiblement, il s’agissait d’une véritable boucherie humaine. « J’ai jamais vu ça de ma vie. Nous avons appelé les sapeurs-pompiers qui l’ont acheminé à l’hôpital et quelques temps après les éléments de la Sûreté urbaine sont arrivés sur les lieux pour le constat. Nous avons alors appris qu’il est mort au cours de son évacuation. C’était mardi dernier. On savait qu’il ne pouvait pas survivre avec ses blessures« . Ceci est le récit d’un vigile, rencontré à Hann.
Selon le média, la victime était un commerçant chinois du nom de Chung Hung Chen, né en 1982 à Taiwan. Le présumé meurtrier pour sa part est un jeune sénégalais de 29 ans appelé Papa Souleymane Sagna et exerce le métier de chauffeur. Les deux hommes se seraient connus au Port autonome de Dakar (Pad) et se fréquentaient depuis deux années. Ils auraient entretenu régulièrement des relations contre-nature moyennant d’importantes sommes d’argent déboursées par le chinois.

“une intervention dans la soirée du 25 octobre sur la route des hydrocarbures, un homme de race asiatique a été trouvé près d’un véhicule Toyota 4X4, modèle Rav4 immatriculé DK-0688-AK, gisant dans son sang. Nous l’avons acheminé à l’hôpital. Malheureusement, à notre arrivée, le médecin des Urgences a constaté son décès. Nous avons informé la Sureté urbaine”, déclare Malick Sy, un élément des sapeurs-pompiers de la Caserne.

Aux dernières nouvelles, le présumé-meurtrier arrêté par la police locale, a été déféré au parquet lundi dernier. Le commissaire El Hadji Cheikh Dramé, patron de la Sûreté urbaine, soutient que l’affaire ne relève plus de son ressort. “C’est maintenant entre les mains du procureur qui va surement saisir un juge d’instruction puisque c’est un dossier criminel”,a-t-il expliqué en renonçant catégoriquement de revenir sur ce sujet.

A un certain moment, Sagna avait décidé de mettre un terme à sa relation avec le chinois, d’autant plus qu’il devait déjà se marier. Mais le chinois a fait la sourde oreille et ne voulait pas renoncer à cette relation.
Le jour où le meurtre s’est produit, ils s’étaient donnés rendez-vous sur la route des hydrocarbures pour discuter. Cheng pensait qu’il allait continuer à traiter Sagna comme sa « femme ». Pendant ce temps, Sagna voulait lui faire entendre que c’est terminé. Un dialogue de sourds, qui a fini dans un bain de sang. Sagna aurait asséné 16 coups de couteau au chinois qui a rendu l’âme alors qu’on l’évacuait dans un centre hospitalier pour les premiers soins.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE