RDC : Un décret sur les médias audiovisuels qui préoccupe

0
51

Les Nations unies sont « préoccupées » par un nouveau décret du gouvernement congolais sur les médias audiovisuels étrangers, a déclaré dimanche un représentant du Conseil de sécurité de l’ONU lors d’une visite en RDC.

« Nous sommes préoccupés par certaines informations relatives à (ce) décret« , pris samedi dernier, jour de l’arrivée d’une délégation du Conseil de sécurité en RDC, a déclaré Alexis Lamek, représentant permanent adjoint de la France au siège des Nations unies à New York lors d’un point de presse à Beni, dans l’Est du Congo.

A Kinshasa, samedi, « nous avons évoqué nos préoccupations à l’égard du processus politique en cours et discuté avec les autorités congolaises des mesures de confiance qui nous semblent nécessaires à ce stade« , a dit M. Lamek, co-président de la délégation onusienne en visite en RDC.

Le décret signé samedi par le ministre des Médias, Lambert Mende, également porte-parole du gouvernement congolais, « ne va pas du tout dans le sens des mesures de confiance dont nous parlons, mais nous essayons d’évaluer et de comprendre de quoi il s’agit« , a ajouté le diplomate français.

Ce texte dispose que « les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère peuvent être autorisées à opérer de manière continue dans le secteur de la radiodiffusion sonore et de la télévision » en RDC « moyennant une participation majoritaire des Congolais dans le capital de ladite société« .

Le décret donne un « délai de 30 jours » aux radios et télévisions étrangères émettant en RDC dans « des conditions non conformes (…) pour se mettre en règle », soit jusqu’au 12 décembre.

Samedi, la délégation du Conseil de sécurité a appelé toutes les parties prenantes à réussir une « transition pacifique » vers une « élection (présidentielle) apaisée ».

Commentaires

commentaires