L’opposant Boyenga enlevé à Kinshasa, Boshab accusé !

0
86

Docteur en droit international public et ancien enseignant-chercheur à l’université de Lille, Frédéric Boyenga Bofala est le président du parti de l’opposition Union pour la République – Mouvement national(UNIR MN). Il a été arrêté, avec son garde du corps, à devant son hôtel à Kinshasa.

« Il a arrêté jeudi soir à Kinshasa devant l’hôtel où il résidait par des agents de sécurité. Il n’a fait aucun signe de vie depuis lors« , renseigne un de ses proches à Politico.cd. Et d’ajouter : « Au vu de la crise politique actuelle en RDC, nous sommes plus inquiets quant à sa sécurité et son intégrité physique« .

Dans un communiqué publié sur son site internet, le parti de M. Boyenga appelle le Ministre de l’intérieur, Evariste Boshab à « s’expliquer sur cette inquiétante disparition« .

Le communiqué de l’UNIR MN

Nous apprenons de sources concordantes que le Président de l’UNIR MN, Frédéric BOYENGA BOFALA, et son garde du corps, Pablo DIUMBU NDJEKA, ont été arrêtés jeudi soir à Kinshasa devant l’hôtel où ils résidaient, par des éléments de la garde républicaine. Ils ont été emmenés vers une destination inconnue et n’ont donné aucun signe de vie depuis lors.

Nous avons saisi les autorités congolaises dont les services de l’actuel Ministre de l’Intérieur, Evariste BOSHAB, pour qu’elles s’expliquent sur cette inquiétante disparition. De même les autorités diplomatiques de la République française dont Monsieur BOYENGA BOFALA à la nationalité ont été également prévenues et s’activent à sa recherche.

Frédéric BOYENGA BOFALA, conscient des dangers de la crise politique actuelle, avait ces derniers mois multiplié les démarches diplomatiques et les contacts politiques pour persuader les acteurs politiques congolais de la majorité comme de l’opposition de s’engager dans la voie d’un dialogue national inclusif pour sortir le pays de l’impasse politique.

La Direction du parti ne s’explique pas cette disparition. Frédéric BOYENGA BOFALA jouit d’une grande respectabilité et d’une grande considération dans les milieux politiques congolais, notamment en raison de son apport dans la recherche de solutions politiques au règlement de la crise des Grands lacs, ainsi que pour la poursuite et l’achèvement du processus démocratique en RDC.

Tout est mis en œuvre pour localiser le Président de l’UNIR MN et son garde du corps au plus vite.

Nous dénonçons cette arrestation totalement arbitraire. L’ensemble des membres de l’UNIR MN exigent leur libération au plus vite.

Nos pensées vont à leur famille et à leurs proches que nous soutenons de tout cœur.

Pour l’UNIR MN

Le Secrétaire général

Olivier MESKENS NTAMBU KUFUANGA

[email protected]

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE