Renforcement de la présence des Casques bleus de l’ONU à Kinshasa

0
143

Juste un jour après l’accord sur la date de l‘élection présidentielle (avril 2018) entre une partie de l’opposition et le gouvernement, l’ONU renforce les effectifs de ses Casques bleus à Kinshasa ‘‘en prévision d‘éventuelles violences’‘.

Environ 300 soldats et policiers de la Monusco (Mission de l’ONU en RDC) ont été transférés de l’est du pays vers la capitale qui est plus en enclins à la violence. Officiellement, 49 personnes ont perdu la vie le mois dernier.

« Nous nous préparons à toutes éventualités et nous avons pris des mesures pour renforcer notre dispositif à Kinshasa », a déclaré le patron des opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous.

Lire aussi : La journée “ville morte” largement observée à Kinshasa

Toutefois, il fait savoir que même ces renforts ne pourraient pas contenir des troubles de grande ampleur dans la capitale.

« Il faut garder en mémoire que Kinshasa est une ville de près de onze millions d’habitants et que la Monusco n’a ni les effectifs ni le mandat pour assurer la sécurité », a-t-il ajouté.

Du côté de la diplomatie française, on estime que le report du scrutin n’est ‘‘pas une réponse à la crise’‘.

Le ‘‘Rassemblement’‘ de l’opposition congolaise a appelé à une ‘‘journée ville morte’‘ mercredi selon elle pour pousser le président Kabila à ‘‘partir à la fin de son mandat le 20 décembre’‘.


Africanews

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE