L’interdiction des membres du Rassemblement de quitter la RDC : une « provocation », selon Willy Mishiki

0
86

Willy Mishiki, l’un des membres du Rassemblement interdits de quitter le pays à en croire une réquisition du Procureur général de la République, qualifie cette mesure de « provocation ». Il a déclaré mercredi 12 ocotbre à Radio Okapi que cette réquisition «risque de briser le pacte républicain et pousser vers le radicalisme». Les personnes visées sont accusées de mouvement insurrectionnel en lien avec les émeutes des 19 et 20 septembre derniers.

« Il y a des personnalités qui sont sur cette liste mais qui n’ont jamais pris part à cette marche et qui n’ont jamais appelé à la mobilisation mais qui sont innocemment citées. Les enquêtes devraient être indépendantes et impartiales. Nous avons toujours milité pour une justice juste », a affirmé Willy Mishikiqui juge cette réquisition « absurde ».

Il fait remarquer par ailleurs que cette réquisition ne s’attaque qu’à la plateforme du Rassemblement malgré sa plainte contre quelques autorités du pays dans la même affaire.

Après les manifestations des lundi 19 et mardi 20 septembre derniers à Kinshasa ayant occasionné mort d’hommes et des dégâts matériels importants, le parquet général de la République s’était saisi du dossier.

Le procureur général de la République Flory Kabange Numbi avait annoncé des poursuites judiciaires contre les auteurs des violences. Sa réquisition du 21 septembre dernier parvenue mercredi 12 octobre à Radio Okapi interdits aux membres ci-apres du Rassemblement de quitter le territoire national:

Joseph Olenga Nkoy
Kitenge Yesu
Franck diongo
Lisanga Bonganga
Ingele Ifoto
Jean Marc Kabund
Willy Mishiki
Martin Mukonkole
Sama Lukonde Kyenge
Bruno Tshibala.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE