Le Rassemblement remet son meeting au 19 novembre 2016

0
76
Réuni ce samedi 05 novembre 2016, autour de son Président, Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba, pour évaluer et tirer les leçons des événements survenus Ge jour pour empêcher la tenue de son meeting populaire, le Conseil des Sages du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement prend à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale, de l’usage des exactions policières gratuites auxquelles se livrent les autorités de Kinshasa et qui traduit, si besoin était, la nature réelle du régime qui bafoue les libertés de manifestation et d’expression garanties par la Constitution de la République: Il invite les instances nationales et internationales qui, rappellent constamment les acteurs politiques et sociaux congolais à faire preuve de réserves et à ne recourir en aucun cas à la violence, de constater cette nouvelle preuve de provocation et de violence avérée de la part du régime Kabiliste et d’en tirer toutes les conséquences.
Toutefois, pour donner la chance aux efforts de bons offices entrepris actuellement par la CENCO, et en prévision de la visite imminente d’une mission du Conseil de sécurité des Nations unies dans notre pays qui vient apporter et renforcer le message de paix, le Rassemblement a décidé de lancer un appel au calme et à la vigilance, au peuple Congolais, tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays.
            Le Rassemblement tient à rassurer le peuple congolais que toutes les autres actions pacifiques programmées, depuis le 19 septembre 2016, date du début du ‘préavis donné à Monsieur Kabila jusqu’à la remise du carton rouge le 19 décembre 2016 à 23h59’, sont maintenues.
Ainsi, le meeting populaire qui devait se tenir ce jour, est reporté au 19 novembre 2016.
 Le Rassemblement rappelle que toutes ses manifestations sont organisées conformément à l’article 26 de la Constitution. A cet effet, toutes les mesures d’interdiction générales et absolues des manifestations publiques prises par les autorités provinciales sont une violation de la Constitution. En conséquence, le Rassemblement n’entend pas se soumettre aux mesures fantaisistes, scélérates et anticonstitutionnelles de restriction de la liberté de manifestation.
Le Rassemblement réaffirme avec force que ni les menaces, ni les intimidations ni les provocations du pouvoir en place ne pourront avoir raison de sa détermination et de celle du peuple dans le combat ‘pour le respect de la Constitution.
 
 Peuple, restons debout !

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE