L’Assemblée générale confirme António Guterres au poste de Secrétaire général

0
35

Suivant la recommandation du Conseil de sécurité, l’Assemblée générale des Nations Unies a officiellement choisi jeudi le Portugais António Guterres pour occuper le poste de Secrétaire général de l’Organisation à partir du 1er janvier 2017 pour un mandat de cinq ans.

Cette confirmation s’est faite par acclamation.

Agé de 67 ans, M. Guterres a été le Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002 et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de juin 2005 à décembre 2015.
Il va succéder à l’actuel Secrétaire général, le Sud-Coréen Ban Ki-moon, qui occupe ce poste depuis bientôt 10 ans.

Lors de cette réunion plénière de l’Assemblée générale, Ban Ki-moon a félicité son successeur désigné.

« M. Guterres apporte une expérience politique profonde et solide, y compris ses deux mandats en tant que Premier ministre du Portugal. Ses instincts politiques sont ceux des Nations Unies, la coopération pour le bien commun et la responsabilité partagée envers les gens et la planète. Il reconnaît l’importance cruciale de l’autonomisation des femmes », a-t-il dit dans un discours.

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait sa transmis sa recommandation à l’Assemblée générale le 6 octobre après avoir choisi par acclamation M. Guterres.

Outre M. Guterres, douze autres candidats étaient en lice pour remplacer l’actuel Secrétaire général. Trois candidats avaient retiré leur candidature.

Les candidats ont tous pris part à des dialogues informels publics organisés par l’Assemblée générale, une nouveauté dans le processus de sélection du Secrétaire général de l’ONU.

L’actuel Secrétaire général a félicité les États membres « non seulement pour leur choix, mais pour la façon dont ils ont procédé ». « Les audiences publiques organisées pour la première fois dans le cadre de la sélection d’un Secrétaire général ont ouvert le processus au reste du monde », a dit M. Ban.

« Plusieurs femmes et hommes très qualifiés ont pu partager leur vision et répondre aux questions de la communauté diplomatique et de la société civile. Ces nouvelles mesures ont établi une nouvelle référence d’ouverture et d’engagement », a-t-il ajouté.

Avec un.org

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE