La MP conteste le rapport des Nations Unies sur les violences du 19 et 20 septembre

0
56

La Majorité Présidentielle dément les informations contenues dans le rapport des nations unies sur les derniers évènements du 19 et 20septembre 2016 dernier à Kinshasa.

Dans un communiqué de ce mardi 25 octobre, la famille politique du Président Kabila dénonce la subjectivité selon elle du rapport des Nations Unies par rapports aux violences survenues aux cours des manifestations organisées par les opposants politiques réunis au sein du rassemblement en date du 19 et 20 décembre dernier.

En effet, ce document signé par André-Alain Atundu, porte-parole de la MP, les auteurs estime que les auteurs de ce rapport ont omis intentionnellement le rôle majeur et la responsabilité des organisateurs de la marche censée être pacifique mais qui s’était soldée par des scènes de violence.

Pour la Majorité ce rapport pourtant supposé contribuer à la manifestation de la vérité attribue sans preuve probante tous les dégâts commis en ces journées aux autorités nationales et aux forces de l’ordre. Soulignons que ce rapport du bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) publié le vendredi 21 octobre dernier faisait état de 422 violations des droits de l’Homme au cours de ces opérations, et de 53 décès, précisant que la plupart de ces violations étaient commis par des agents étatiques et 143 personnes avaient été blessés ainsi que 299 autres arrêtées et détenues illégalement.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE