Katanga: Kyungu bientôt aux arrêts pour outrage à Kabila

0
139

Dans une lettre adressée au président de l’Assemblée Provinciale du Haut Katanga, le procureur général de Lubumbashi sollicite la levée des immunités de Gabriel Kyungu wa Kumwanza pour outrage à chef de l’État.

En réponse, la chambre législative du Haut Katanga a mis en place une commission chargée d’analyser cette lettre pour ôter le bouclier politique et juridique dont joui l’ex président de l’Assemblée provinciale de l’ex Katanga en tant qu’élu provincial. La requête du ministère public provincial vise à déclencher une procédure judiciaire contre le président de l’Union nationale des fédéralistes du Congo ‘UNADEF’, l’un des partis politiques du groupe de sept partis frondeurs de la la Majorité présidentielle (G7) actuellement membres du Rassemblement dirigé par Étienne Tshisekedi.

Kyungu wa Kumwanza est accusé d’avoir tenu des propos outrageants à l’endroit du chef de l’État congolais Joseph Kabila, lors d’une conférence de presse en juin dernier dans la ville de Lubumbashi.

Pour Wesley Ngoyi, Secrétaire exécutif de l’UNAFEC, cette démarche est une manœuvre consistant à entamer un procès politique contre Gabriel Kyungu Wakumwanza. « La République Démocratique du Congo est un État qui prône la liberté d’expression. Je crois que l’interprétation partisane faite des propos d’un homme politique est une manière de nuire à la liberté d’opinions », a-t-il déclaré avant de poursuivre: « Aux États-Unis, l’actuel président Donald Trump a tenu plusieurs propos virulents à l’encontre du président sortant Barack Obama. En aucun cas la justice Américaine n’a ouvert un dossier contre ce dernier ». Pour lui, une main noire du gouvernement Congolais serrait derrière cette affaire qui vise à faire taire les opposants.
Kyungu derrière les barreaux bientôt? On verra la détermination de Kinshasa dans ce dossier.

received_1180171132070505

received_1180170325403919

received_1180169608737324

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE