Guerre des actionnaires chez Vodacom: procès reporté à mardi prochain

0
42

Congo Wireless Network (CWN), qui détient 49% de Vodacom Congo (VDC) veut auditer les comptes de sa coentreprise parce qu’elle ne lui jamais versé aucun dividende depuis sa création en 2005. CWN a saisi pour cela le Tribunal de commerce de Gombe.

Le juge lui a donné raison en nommant en septembre, par ordonnance, un auditeur en la personne du professeur Manzambi, un expert comptable. Cette décision judiciaire n’a pas plu à l’actionnaire majoritaire de Vodacom Congo: Vodacom International Limited (VIL) société de droit mauricien qui détient 51%. VIL ne veut pas que ses comptes soient audités par la justice conformément au droit OHADHA.

Il s’est adressé à son tour au Tribunal pour contester l’ordonnance du juge qui permet à un expert comptable de fouiner dans ses comptes en déficit chronique depuis plus de 10 ans.

Pour départager les deux parties en conflit, le juge a convoqué une audience le mardi 1 novembre. L’audience a eu lieu et n’a duré que 45 minutes. C’était une audience principalement procédurale. Les avocats de CWN ont demandé la remise à cause du défaut de communication des pièces par le conseil de Vodacom.

Les avocats de Vodacom ont insisté pour que la cause soit plaidée car soutiennent-ils ils n’ont aucune pièce à communiquer à CWN à ce stade. Pour eux, l’auditeur désigné par le juge ne doit poser aucun acte. Ils ont sollicité des mesures conservatoires. Vodacom a aussi prétendu que CWN n’a aucune liste des pièces qu’il aimerait voir auditée. Les avocats de CWN, notamment maître Pande, sont revenus sur la forme: défaut de communication des moyens par Vodacom pour soutenir sa prétention. Pour aller au fond de l’affaire, CWN attend d’abord les conclusions de Vodacom. Une fois cette procédure respectée la cause sera vidée à la prochaine audience promet les avocats de CWN.

Ces derniers n’ont pas manqué d’ironiser sur l’obstruction de Vodacom. Pourquoi Vodacom qui prétend être bien gérée, a-t-elle si peur de l’audit?, s’est interrogé CWN. «Il se peut que l’audit conclu à un satisfecit dans la gestion» a encore ironisé Me Pande. Si Vodacom s’oppose aussi férocement à l’audit ce qu’il y a anguille sous roche a déclaré à la presse Symphorien Kyalemaninya, conseil de CWN.

Le juge a finalement décidé de reporter le procès à mardi prochain. Le temps que Vodacom communique ses pièces à CWN pour une meilleure défense. Pour rappel Vodacom cumule plus de 600 millions $ de déficit. A cause de cela pas d’impôts sur le bénéfice (IBP) payés au fisc ni de dividendes versés aux actionnaires. CWN soupçonne son associé VIL d’organiser ce déficit pour le contraindre à lui vendre ses parts pour moins que rien.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE