Elle veut avorter , la réponse du gynécologue vous surprendra…

0
82

Voici l’histoire d’une dame qui reflète le quotidien de plusieurs femmes africaines. La jeune dame a découvert qu’elle était enceinte juste quelques mois après avoir accouché de son fils. Inquiète, elle s’est rendue chez son gynécologue pour interrompre sa grossesse. Voici la teneur de leur conversation.
Docteur, j’ai un sérieux problème et j’ai désespérément besoin de votre aide ! Mon enfant n’est même pas encore âgé d’un an et je suis de nouveau enceinte. Je ne veux pas d’enfants aussi rapprochés.
Le médecin lui répondit : Ok, et qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

Image result for black woman holding a baby talking to a doctor

La dame dit: Je veux avorter, et je compte sur votre aide pour cela.
Le docteur réfléchit un instant, et après un moment de silence, il dit à la dame : Je pense que j’ai une meilleure solution pour votre problème. C’est moins dangereux pour vous aussi.
Elle sourit pensant que le médecin avait accepté sa demande.

Image result for black woman holding a baby talking to a doctor

Puis il continua : Vous voyez, pour que vous n’ayez pas à prendre soin de deux bébés à la fois, nous allons tuer celui que vous avez dans les bras. De cette façon, vous pourrez reposer un peu avant la naissance de celui qui est dans le ventre. Mieux vous n’aurez pas à risquer votre vie en avortant.
La dame horrifiée dit au Docteur: Jamais un médecin ne peut faire cela ! Quelle horreur ! C’est un crime de tuer un enfant!

Image result for black woman holding a baby talking to a doctor

Je suis d’accord, répondit le Docteur. Mais vous sembliez être d’accord pour finir avec celui qui est dans le ventre, donc j’ai pensé que c’était peut-être la meilleure solution.
Le médecin sourit, se rendant compte qu’il avait fait valoir son point de vue.
Il a convaincu la maman qu’il n’y a aucune différence dans le meurtre d’un enfant qui est déjà été né et celui qui est encore dans l’utérus. Le crime est le même !
Si vous partagez cet avis, alors partagez.
Ensemble, nous pouvons aider à sauver des vies précieuses

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE