Beni: trois miliciens tués au cours des affrontements avec des policiers

0
31
Des miliciens du groupe Bakata Katanga en train de déposer leurs armes au bureau de la Monusco/Lubumbashi, samedi 23 mars 2013 Ph. Kabena

Trois miliciens Maï-Maï ont été tués lundi 31 octobre dans la commune rurale de Mangina à Beni (Nord-Kivu) au cours d’un accrochage avec la police. Des sources locales indiquent que ces accrochages sont consécutifs à l’interpellation d’un groupe de miliciens qui tatouaient des jeunes habitants de la commune.

Selon l’inspecteur de la police dans le territoire de Beni, colonel Jean-Pierre Wumbi, les affrontements entre miliciens et policiers sont intervenus lorsqu’un autre groupe de miliciens a tenté de libérer leurs camarades interpellés.

A en croire l’officier de police, trois miliciens ont été tués, trois autres capturés et un policier blessé après environ une heure d’échanges des tirs entre les deux groupes.
Pour l’ONG Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO), le tatouage des jeunes dans les territoires de Beni et Lubero fait redouter la création d’une nouvelle rébellion.

«Il y aurait des acteurs politiques qui seraient derrière ce genre d’initiatives. Ce qui fait que nous puissions croire à la thèse de l’organisation d’une nouvelle rébellion dans cette partie du grand Nord», affirme son coordonnateur Omar Kavota. Après ces accrochages, le calme est revenu à Mangina.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE