Violence à Kinshasa : l’IRDH salue la déclaration de la communauté internationale et exige le départ de Kodjo

0
42
Hubert Tshiswaka Masoka

l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH), à travers son directeur général Hubert Tshiswaka Masoka qui a publié un communiqué de presse de ce dimanche 25, dit avoir suivi avec “satisfaction” la position de l’ONU, l’UE, l’UA et l’OIF, exprimée dans leur communiqué conjoint du 24 septembre 2016 en rapport avec de violents incidents survenus les 19 et 20 septembre derniers à Kinshasa et à l’intérieur de la RDC où des manifestants et les forces de sécurité se sont affrontés, entrainant des pertes en vies humaines.
Il se réjouit de cette prise de position “sans ambiguïté” et recommande à l’UA de désigner “urgemment” un autre facilitateur afin d’amener les groupes politiques à un compromis “indispensable” pour l’avenir de la RDC.
Pour l’IRDH, le compromis à trouver ne peut être contraire aux sept préoccupations qui président à l’organisation des institutions, reprises dans l’exposé des motifs de la Constitution.
Il s’agit de :
1. Assurer le fonctionnement harmonieux des institutions de l’État.
2. Éviter les conflits
3. Instaurer un État de droit.
4. Contrer toute tentative de dérive dictatoriale.
5. Garantir la bonne gouvernance.
6. Lutter contre l’impunité.
7. Assurer l’alternance démocratique.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE