Tshisekedi rend hommages aux combattants morts dans les heurts du 19 et 20 Septembre

0
32

Six combattants du parti d’Etienne Tshisekedi étaient décédés lors des heurts du 19 et 20 septembre 2016. Leurs obsèques ont débuté dès le lundi 31 octobre dernier. La levée des corps de la morgue de l’hôpital Saint Joseph et celle de la clinique Bondeko avait été effectuée sous une forte émotion. L’exposition des corps de ces dignes fils du pays aura, par la suite, eut lieu à Limete, à proximité du siège du parti politique pour lequel ils ont eu à sacrifier leurs vies. Ils ont été hier, mardi 1er octobre 2016, inhumé au cimetière de Kinkole. Avant cet acte ultime, ils ont reçu des vifs hommages de la part d’Etienne Tshisekedi, des cadres de l’UDPS et certains membres du Rassemblement.

Cadres, militants et alliés de l’UDPS étaient présents hier, mardi 1er novembre, au siège du parti cher à Etienne Tshisekedi situé à la 11e rue Limete. Motif ? Rendre les derniers hommages à ces 6 combattants tués lors de la marche du 19 et 20 septembre passés. Plusieurs cérémonies ont été programmées durant ces obsèques. Notamment, les chants révolutionnaires de l’UDPS, des prières, une prédication, des mots de circonstance et, enfin, le dépôt des gerbes des fleurs suivi du départ pour le cimetière. Pour ce qui est de la prédication, l’officiant du jour s’est attelé à exhorter la foule venue nombreux à ces funérailles. Il l’a rappelé à mettre Christ au centre de leur vie.

Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS, a tenu une allocution pour rendre hommage à ses camarades disparus, mais aussi pour réconforter ceux qui sont encore en vie afin qu’ils demeurent fermes dans la lutte. Dans son speech, il a dénoncé les actes de barbarie qui endeuillent le pays, en général et, particulièrement, l’UDPS. Par ailleurs, le secrétaire général de la fille aînée de l’Opposition a exprimé ses inquiétudes sur le fait que depuis le 19 septembre de l’année en cours, aucune enquête n’ait été diligentée pour établir les responsabilités de ceux qui ont ôté la vie à des congolais. Il a félicité les combattants décédés car, ils ont bravé la peur en acceptant de sécuriser la permanence de l’UDPS où la mort les a trouvés. Après le discours de Jean-Marc, la parole était accordée aux militants de l’UDPS rescapés du sabotage de leur siège. Ce, pour qu’ils rendent témoignages.

«Je réponds au nom d’Etaka Nkoko, il faisait 4 heures 2 minutes lorsque nous avons été visités par des inconnus lourdement armés. Après avoir aspergé de l’essence, ils ont tiré et la maison avait pris feu. Moi, je suis sorti par la fenêtre, traumatisé. J’ai été commis à l’urgence à la clinique Bondeko», a déclaré l’un des témoins. Par la suite, le modérateur est passé à la vitesse de croisière, en invitant l’assistance à honorer les victimes par les dépôts des gerbes des fleurs. C’est Etienne Tshisekedi qui était le premier à honorer ses combattants. Au nom de la solidarité, quelques membres du Rassemblement ont été conviés à déposer leurs gerbes des fleurs. Ces obsèques ont suscités une lueur d’espoir pour les familles des victimes qui ne savaient plus à quel saint se vouer. « Je suis très satisfait de ces obsèques quoique ça fait mal d’avoir perdu l’un d’entre nous. Ces obsèques enlèvent le doute qui planait suite à un éventuel enterrement de nos frères. En plus, je tiens à remercier le Président Etienne Tshisekedi pour avoir rendu des dignes hommages à nos frères », a confié Mima Mputu, la sœur de l’un des victimes. Autour de 13 heures, après avoir tout vidé comme programme, le go du départ pour le cimetière a été donné.

Les corps de ces combattants ont été conduits au cimetière de Kinkole où ils reposeront à jamais.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE