Sanctions: l’UDPS appelle les Etats-Unis à « en faire plus »

0
90
Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, lors de la conférence de presse du 20/02/2011.

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) salue les nouvelles sanctions annoncées par le Départ de Trésor américain contre des autorités militaires en République démocratique du Congo. Le parti d’Etienne Tshisekedi appelle les Etats-Unis et la Communauté internationale à « en faire plus ».

L’administration américaine a adopté, mercredi, des sanctions financières contre deux hauts responsables militaires proches du président Joseph Kabila, selon un communiqué du Trésor. Le général-major Gabriel Amisi Kumba, commandant des forces armées (FARDC) pour la première zone de défense du pays, ainsi que le général John Numbi, ancien inspecteur de la police nationale, ont été placés sur la liste noire américaine.

Pour l’UDPS, parti de l’opposition dirigé par Etienne Tshisekedi cette décision des autorités américaines est à « saluer », appelant l’Union Européenne et « toute la communauté internationale à en faire plus ».

« Nous saluons avec le courage qu’il faut les sanctions contre ces officiers. Parce qu’il vous souviendra que l’UDPS a porté plainte contre plusieurs personnalités qui ont été impliquées dans les massacres du 19 et le 20 (septembre) (…) Monsieur Gabriel Amisi [Tango] en fait figure« , déclare Jean-Marc Kabund, jointe au téléphone par Politico.cd

Par ailleurs, le Secrétaire général de l’UDPS appelle à un « vrai » Dialogue pour « éviter le chaos« , répondant à la préoccupation du Ministre français des Affaires Etrangères, Jean-Marc Ayrault qui a déclaré aujourd’hui que la République démocratique du Congo (RDC) était « au bord de la guerre civile(…)parce qu’il y a un président qui est en place et qui veut garder sa place alors qu’il n’a plus le droit de se représenter ».

« Nous estimons que les Etats-Unis vont élargir cette liste en ciblant des personnes contre qui nous avons également porté plainte (…) Nous voulons aussi que l’Union Européenne, la Francophonie, la France, la Grande Bretagne emboîtent le pas« , affirme M. Kabund.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE