Report présidentielle: raison évoquée par le président de la CENI C. Naanga

0
82
Nangaa

Au sortir de l’audience du samedi 17 septembre à la Cour constitutionnelle (CC), le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Naanga, a déclaré que son institution ne pouvait plus convoquer l’électorat pour le scrutin présidentiel comme prévu dans son calendrier de févier 2015. Selon ce calendrier le corps électoral devait être convoqué le 20 septembre et la présidentielle devait se tenir le 27 novembre 2016. Hélas la CENI ne tiendra pas parole. D’après son président, c’est à cause de la révision en cours du fichier électoral. Face à cette «impasse» Corneille Naanga a donc décidé de s’en remettre à la Haute Cour. Auparavant la CENI avait dit qu’elle avait besoin de 16 mois, à partir de février 2016, pour constituer un nouveau fichier électoral. Il ne pourra être disponible qu’en juillet 2017. Et partant la présidentielle ne pourra se tenir qu’au-delà de juillet 2017 car le Dialogue a opté pour une refonte totale du fichier électoral. Mais le Rassemblement, plus grande plateforme de l’Opposition, ne l’entend pas de cette oreille. Elle exige la tenue de la présidentielle dans le délai constitutionnel.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE