RDC: «Une transmission pacifique du pouvoir à l’issue du mandat de Kabila est possible» (ONU)

0
80
Des membres du conseil de sécurité des Nations unies lors d’une audience avec le Président Joseph Kabila à Kinshasa, le 12/11/2016. Radio Okapi/Ph. Joh Bompengo

Intervenant mercredi 23 novembre à New York devant le Conseil de sécurité, l’ambassadeur de France à l’ONU, François Delattre, a évoqué la possibilité d’«une transmission pacifique du pouvoir à l’issue du mandat de Kabila» en RDC. M. Delattre présentait le rapport de la mission du Conseil de sécurité qu’il a dirigée dans ce pays du 11 au 14 novembre dernier.

«La RDC est à un moment charnière: pour la première fois, une transmission pacifique du pouvoir à l’issue du mandat du président est possible. C’est en soit un motif d’espoir. Mais sa réalisation nécessite que toutes les forces politiques du pays parviennent à s’unir pour répondre aux souhaits du peuple congolais», a déclaré Francois Delattre.

Pour lui, le dialogue entre les fils et filles de le RDC reste la voie privilégiée pour surmonter les différents qui subsistent.

«Deuxième message que nous avons porté: la tenue d’élections libres, justes, crédibles, ouvertes, transparentes, pacifiques et dans le délai le plus court possible, conforme à la constitution, est attendue par tous», a-t-il poursuivi.

Le diplomate français a par ailleurs appelé l’ensemble des forces politiques à «s’assurer que le pays reste sur la voie de la paix et du renforcement de ses institutions démocratiques.»

Face à ce message, porté de manière très unie par l’ensemble de membres du Conseil de Sécurité, a-t-il indiqué, tous les interlocuteurs du Conseil ont fait part de leur souhait d’éviter un nouvel épisode de violences après les évènements tragiques du 19 et 20 septembre 2016

RO

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE