Paris fait monter la pression sur Kinshasa

0
81

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a déclaré aujourd’hui que la République démocratique du Congo (RDC) était « au bord de la guerre civile (…)parce qu’il y a un président qui est en place et qui veut garder sa place alors qu’il n’a plus le droit de se représenter ».

« La République démocratique du Congo est un très grand pays, avec énormément de potentiel économique, humain, mais au bord de la guerre civile (…) parce qu’il y a un président qui est en place et qui veut garder sa place alors qu’il n’a plus le droit de se représenter« , a dit l’ancien Premier ministre français devant les étudiants de l’Ecole des affaires internationales de Sciences-Po à Paris.

Le 26 septembre dernier, c’est l’actuel Premier ministre de la France, Manuel Valls qui appelait le président Joseph Kabila à quitter le pouvoir à l’issue de son mandat.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a déclaré aujourd’hui que la République démocratique du Congo (RDC) était « au bord de la guerre civile (…)parce qu’il y a un président qui est en place et qui veut garder sa place alors qu’il n’a plus le droit de se représenter ».

« La République démocratique du Congo est un très grand pays, avec énormément de potentiel économique, humain, mais au bord de la guerre civile (…) parce qu’il y a un président qui est en place et qui veut garder sa place alors qu’il n’a plus le droit de se représenter« , a dit l’ancien Premier ministre français devant les étudiants de l’Ecole des affaires internationales de Sciences-Po à Paris.

Le 26 septembre dernier, c’est l’actuel Premier ministre de la France, Manuel Valls qui appelait le président Joseph Kabila à quitter le pouvoir à l’issue de son mandat.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE