Nord-Kivu: les ravisseurs de 6 humanitaires réclament une rançon

0
59
Des miliciens du groupe Maï-Maï Bakata Katanga venus déposés les armes au quartier général de la Monusco à Lubumbashi (Photo Jean Ngandu)

Selon la police, les ravisseurs de six agents du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), enlevés lundi 5 septembre à Masisi (Nord-Kivu), exigent le paiement d’une rançon de 1 000 dollars américains avant leur libération. Ces ravisseurs seraient des miliciens Nyatura.

Les six agents du Conseil norvégien pour les réfugiés ont été enlevés en fin d’après-midi à Mishinga alors qu’ils se rendaient pour une mission humanitaire à Kalembe, 3 km plus loin.

Si l’appartenance de leurs ravisseurs à la milice Nyatura est avérée, cette prise d’otage constituerait une violation de l’acte d’engagement signé par en août dernier par les milices Nyatura et APCLS pour mettre fin à l’insécurité.

Les deux groupes armés avaient notamment pris l’engagement d’œuvrer pour la paix et le développement de la chefferie de Bashali Mokoto, la suppression des barrières routières pour faciliter la libre circulation des personnes et de leurs biens.

Ils avaient aussi promis de ne plus enlever les humanitaires dans cette partie du territoire de Masisi où les attaques contre les humanitaires se multiplient, selon la police.

Le 16 août dernier, trois agents de la Caritas diocésaine avaient été enlevés dans la chefferie de Bashali Mokoto. Les ravisseurs auraient exigé une rançon avant la libération des otages.

RO

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE