Marcellin Cishambo épinglé dans un scandale minier!

0
55
SONY DSC

Marcellin Cishambo, le gouverneur du Sud-Kivu, est cité par Jeune Afrique  dans un scandale minier impliquant la société chinoise Kun Hou Mining et des milices armées dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Dans un article publié vendredi sur son site internet, Jeune Afrique fait des révélations sur l’implication coupable du gouverneur Marcellin Cishambo dans le dossier de la société chinois Kun Hou Mining, elle même accusée de connivence avec des groupes armés dans l’exploitation illégale de l’or dans l’Est du pays.

Selon Jeune Afrique, le gouverneur Cishambo a « [sollicité] une avance de l’ordre de 90 000 dollars sur les redevances minières à Kun Hou Mining pour permettre [à la province] de faire face aux contraintes financières (…) », exhibant une copie de la lettre du Gouverneur adressée le 7 décembre au directeur général de la société chinoise.

Toujours selon Jeune Afrique, le gouverneur Marcellin Cishambo a soutenu qu’il s’agissait « là » d’une « vieille histoire », « sans s’y attarder« .

Citant l’ONG internationale  Global Witness  – qui mène des campagnes contre les conflits et la corruption liés aux ressources naturelles, l’article de Jeune Afrique affirme que « la base légale pour ce type de paiement n’est pas du tout claire». « Cette lettre du gouverneur [Marcellin Cishambo] soulève de nouvelles questions concernant ses relations avec la société Kun Hou Mining », relève Sophia Pickles, chargée de campagne Global Witness.

« Malgré la pression du gouvernement national, le gouverneur du Sud-Kivu continue à défendre Kun Hou Mining et à réclamer des comptes à la société pour ses activités illégales au lieu de faire appliquer la loi congolaise », explique-t-elle à Jeune Afrique.

En juillet dernier, Global Witness a révélé que l’exploitation illégale de l’or de Shabunda, toujours dans l’est de la RDC, alimentait les groupes armés avec la complicité des autorités et de la société Kun Hou Mining.

Jeune Afrique affirme à son tour avoir pu se procurer de nouveaux documents qui « démontrent des liens entre la société chinoise Kun Hou mining et des miliciens armés d’une faction de Raïa Mutomboki » dans le Sud-Kivu.

Conseiller politique du président Jospeh Kabila en 2006, Marcellin Cishambo a été élu gouverneur du Sud-Kivu en 2010, province très riche en minerais et ravagée par des groupés armés qui se battent pour le contrôle des carrés miniers.

Egalement cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD, parti au pouvoir), M. Cishambo a survécu miraculeusement à un crash d’avion en février 2012, sur la piste de l’aéroport de Kavumu (Bukavu), dans lequel à péri Augustin Katumba Mwanke, bras droit du président Kabila.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE