Malaise au sein de la MP : le député Kakwata appelle à une autocritique

0
185

Réformer la plateforme présidentielle, c’est l’appel lancé par le député national Patrick Thierry-André Kakwata, membre de la Majorité présidentielle (MP).
Pour l’élu de Kolwezi, son appel de réforme au sein de la MP est une réponse à l’autorité morale, Joseph Kabila, qui, à partir de Goma pendant son périple dans l’Est du pays, avait émis le vœu de voir le renouvellement de la classe politique congolaise. Une redynamisation qui devrait tenir compte de la jeunesse et de la femme.
Au cours d’une déclaration faite ce jeudi 15 septembre à Kinshasa, Patrick Kakwata a estimé que la perspective de la fin des travaux du dialogue politique national sonne le temps des consultations internes et de l’autocritique au sein de la MP.
Pour illustration, le député kakwata a utilisé la parabole du Christ sur le berger qui avait abandonné quatre-vingt dix-neuf de ses brebis pour suivre une seule brebis égarée. Patrick Kakwata voit dans les défections enregistrées dans la MP, l’existence d’un problème qu’il faut résoudre.
« Depuis un certain temps, nous avons encaissé des départs au sein de la MP et nous n’avons rien fait. Et nous regardons impuissamment les départs sans pour autant arrêter cette hémorragie. Je trouve pour ma part que le moment est venu avec cette nouvelle ère qui s’ouvre devant nous, que nous rectifions les tirs », s’est-il exprimé.
Cette rectification passe, selon lui, notamment par la révision des stratégies au sein de la plateforme tenant compte des enjeux de l’heure et des enjeux à venir. « Parce que quand on parle de l’alternance, cela ne renvoie pas nécessairement à une autre famille politique. L’alternance peut se faire au sein même d’une famille. Nous devons œuvrer pour conserver le pouvoir tout en s’adaptant au contexte politique actuel et à venir. Qu’on accepte qu’il y ait des consultations au sein de la MP. Qu’on accepte qu’il y ait une autocritique en tenant compte de toutes les formations et couches sociales qui composent la plateforme », a-t-il souligné.
Pour le vice-président de la Commission Environnement et ressources naturelles à l’Assemblée nationale, le renouvellement de la classe politique souhaité par le chef de l’Etat devra également concerner la Majorité présidentielle. Pour l’expliquer, il fait usage d’une anecdote. « Un véhicule qui a parcouru une longue distance est soumis à l’entretien. Cette opération permet de repérer éventuellement des pièces défectueuses et les changer. Ainsi, on s’assure que le véhicule sera à même de continuer le trajet. Je compare la MP à ce véhicule qui nécessite son entretien », a indiqué Patrick Kakwata.
Et de poursuivre : « Le moment est venu de s’arrêter pour faire une évaluation. Cela passe par des questionnements essentiels : d’où venons-nous, où sommes-nous et où allons-nous ? A la suite de cette évaluation, l’on devra juger la capacité de la plateforme face aux enjeux, sinon, recourir à de nouvelles alliances ».

Commentaires

commentaires