Le Premier Ministre lance officiellement l’ouverture de l’année scolaire 2016-2017

0
93

Le Premier Ministre, Matata Mponyo Mapon a lancé officiellement l’ouverture de l’année scolaire 2016-2017, lundi 5 septembre, à Kindu au cours d’une cérémonie, organisée dans l’enceinte du complexe scolaire Mapon situé au quartier Lukunda, commune de Mikelenge.

M. Matata a invité les élèves à cultiver  les vertus de la propreté, de la discipline et de l’amour en vue de préparer un lendemain meilleur.

Le Premier Ministre qui était accompagné du vice Gouverneur de Province du Maniema, Jerome Bikenge Musimbi,  a aussi visité l’Hôpital Général de Référence de Kindu, en pleine réhabilitation sur  financement du Gouvernement de la République.

Il  a exhorté les gestionnaires à planter beaucoup de fleurs pour rendre cet Hôpital plus beau qu’avant pour que sa modernité soit effective.

Les enseignants invités à plus d’amour et de dévouement envers les élèves

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et initiation à la nouvelle citoyenneté (EPS-INC), Maker Mwangu Famba, a invité lundi les enseignantes et enseignants de son sous-secteur à plus d’amour et de dévouement envers les élèves dans l’exercice de leurs prestations, lors du lancement officiel de la rentrée scolaire 2016-2017.

Maker Mwangu, a, au cours de la cérémonie organisée à l’Ecole primaire (EP 5) de Maluku, souligné que les enseignements et les apprentissages doivent être de qualité. Il  a insisté sur la qualité des prestations éducatives des enseignants devant se matérialiser par la compétence scientifique, technique et professionnelle, ainsi que par celle du savoir-être dans les attitudes et les comportements. Les enseignants doivent être des modèles à suivre pour les élèves, a-t-il affirmé.

Pour le ministre Maker Mwangu, les enseignements doivent reposer sur des outils didactiques du travail scolaire : manuel, guides pédagogiques, journal de classe, cahier de communication, registre des points, cahier des devoirs et des notes des élèves et le document de base qui est le programme national de toute discipline, à exécuter correctement et intégralement.

Quant au personnel de direction, administratif, technique et ouvrier de l’école, il est invité à veiller aux bons soins de tout établissement scolaire pour assurer aux élèves un environnement physique propice à la bonne formation.

S’agissant de l’éducation civique et morale, le ministre a dit qu’elle doit faire l’objet d’une préoccupation particulière « pour faire des élèves les véritables citoyens et citoyennes patriotes, épris d’idéal de bien connaitre la patrie, de la servir et de la défendre partout et toujours ».

Il a, par ailleurs, appelé les chefs d’établissement scolaire à la bonne gouvernance et à la bonne gestion de l’école, avant d’appeler les parents à plus d’implication et d’engagement dans l’encadrement des enfants à  domicile.

Remise des bâtiments de l’EP I,  II, III, IV et V Maluku

Outre le lancement de la rentrée scolaire, le ministre Maker Mwangu a procédé à la remise des bâtiments de l’EP I, II, III, IV et V Maluku construits dans le cadre du Programme de 1.000 écoles au moyen du financement du trésor public de la République.

Les élèves bénéficiaires des bâtiments, par leur représentant, ont remercié le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, « pour toutes les facilités de scolarité qu’il nous offre ».

La ministre provinciale de l’Education, Thérèse  Olenga, s’est, au nom du gouverneur de la ville, réjouie de la construction de ces bâtiments scolaires à Maluku, la commune «  la plus vaste de la capitale ».

Elle a rappelé que le gouverneur, André Kimbuta, insiste sur le respect du calendrier scolaire et l’interdiction de la vente obligatoire des fournitures scolaires à l’école.

Privilégier les études face aux manipulations politiciennes

Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel (ETP), Jean Nengbangba a exhorté les élèves, au cours de la descente effectuée lundi à l’Institut technique et industriel de la Gombe (ITI Gombe), à privilégier  leurs études au détriment des combines orchestrées par des acteurs politiques.

Pour le ministre de l’ETP, les élèves ne doivent en aucun cas abandonner les cours pour participer aux manifestations politiques car l’école est apolitique, et les études constituent une garantie pour réussir dans l’avenir. Les politiciens qui les invitent à boycotter les cours sont passés par l’école, a-t-il ajouté.

Le but de cette visite a été de constater l’effectivité de la rentrée scolaire 2016-2017 fixée au lundi 05 septembre à 7h30  dans les établissements scolaires de la RDC.

La rentrée scolaire 2016-2017 effective dans la ville de Goma

La rentrée scolaire 2016-2017 prévue lundi 05 septembre, a été effective sur l’ensemble de la province du Nord-Kivu, a constaté l’ACP au terme d’une ronde travers les grands centres de la province.

Les portes de la plus part des écoles se sont ouvertes  laissant entrer les écoliers et élèves qui ont répondu massivement à l’appel des autorités conformément au calendrier scolaire 2016-2017 rompant ainsi à plus de deux mois des vacances.

Depuis tôt le matin, les rues étaient colorées aux bleu-blanc, les enseignants ayant pour leur part repris du service.

A Goma, siège des institutions provinciales, la ministre provinciale de l’Education Adèle Badiane Majesté a effectué une tournée d’inspection afin de s’enquérir personnellement de l’effectivité du début de cette nouvelle campagne éducative.

De l’Ecole du Cinquantenaire située à Mugunga plus à l’Ouest, en passant par les Institut Tuungane et Maendeleo jusqu’au complexe scolaire la Concorde, la patronne de l’Enseignement au Nord-Kivu a traduit sa satisfaction pour l’esprit de responsabilité dont ont fait preuve tous les partenaires de l’Education en envoyant les enfants aux Etudes.

Elle a, au nom du Gouverneur Julien Paluku, transmis le message d’encouragement aux apprenants avant de saluer les efforts consentis par les parents dans la scolarisation de leur progéniture.

Les élèves et les enseignants qui entendaient avec soif cette journée, n’ont pas suivi le mot d’ordre d’une certaine opposition qui appelait les parents de garder leurs enfants à la maison. Les quelques élèves abordés par l’ACP sur le chemin de l’école ont fustigé le comportement des  politiciens véreux qui oublient le principe élémentaire de  sacralisation de la santé et de l’éducation, cette dernière constituant le socle du développement d’un pays.

Tous les enfants de Butembo-Beni à l’Ecole

Les rues, avenues et artères de la ville commerçante de Butembo étaient également prises d’assaut le matin par des écoliers et élèves tous vêtues en bleu blanc, l’uniforme officielle au degré primaire et secondaire en RDC.

Des sources de la division provinciale de l’Education Nord-Kivu II, précisent que les écoles ont ouvert leurs portes même dans les contrées les plus reculées de cette région comprises entre les territoires de Beni et de Lubero ainsi que les villes de Butembo et de Beni.

Près de 90% des classes ont été repris normalement les cours de Munguredjipa (à l’Ouest) à Kyavinyonge (à l’Est) en passant par Kanyabayonga (au Sud) et Eringeti (plus au Nord). Une petite note négative a été observée dans la cité d’Oïcha, chef-lieu du territoire de Butembo où six écoles restent encore occupés par les déplacés.

Interrogée à ce sujet, un responsable administratif local a assuré que des démarches sont en cours pour libérer les classes encore occupées surtout que l’espoir de retour de toute personne déplacée est permis surtout avec les efforts conjugués dans la région entre les Fardc et les forces de la Monusco.

Les avenues de Mwene Ditu prises d’assaut par les élèves

Les avenues et rues de la ville de Mwene Ditu, dans la province de Lomami, ont été pris d’assaut ce lundi 05 par des jeunes habillés en uniforme bleu et blanc, cartables à la main, pour marquer la rentrée scolaire effective 2016-2017, a constaté l’ACP sur place.

Les écoles de la ville ferroviaires ont ouvert normalement les portes et les premiers enseignements ont été donnés comme prévus par le ministère de l’EPS-INC. Quelques parents contactés par l’ACP soutiennent que « l’éducation des enfants est sacrée, car éduquer les enfants c’est définir l’avenir de notre pays. »

Pour ce qui concerne les activités commerciales, les marchés et les centres commerciaux ont fonctionné comme à l’accoutumé, boutiques et magasins étant restés ouverts, comme si de rien n’était.Et le même phénomène a été observé sur l’ensemble du territoire national.


ACP

Commentaires

commentaires