Le Potentiel : «Tête-à-tête Kabila-Badibanga : une ambiance détendue»

0
33

Le premier tête-à-tête entre le tout nouveau premier ministre et le communiqué des Etats-Unis publié mardi en rapport avec la crise politique qui se profile en RDC sont parmi les sujets commentés par les journaux parus mercredi 23 novembre à Kinshasa.

Le président Joseph Kabila a reçu mardi 22 novembre dans sa résidence privée à Kinshasa le nouveau premier ministre Samy Badibanga. Tous les témoignages rendent compte d’un climat convivial au cours de ce premier tête-à-tête, rapporte Le Potentiel.

Les deux personnalités ont échangé sur la formation de la prochaine équipe gouvernementale attendue le plus tôt possible, si non d’ici à la fin de la semaine, croit savoir le quotidien, estimant que « l’ambiance bon enfant » de cette première rencontre augure une franche collaboration en vue de garantir la bonne application de l’accord issu du dialogue.

Au cours de cette première rencontre, le Président de la république a également prodigué au nouveau Premier ministre des conseils et lui a donné quelques orientations en rapport avec sa future mission, celle d’organiser les élections, relève L’Avenir, qui relaie les propos de Samy Badibanga en personne à la télévision publique.

Le chef du futur gouvernement d’union nationale a également émis le vœu de voir le pays «penser à la cohésion nationale en rassemblant tout le peuple et espérer avoir tout le monde dans la marche vers l’amélioration de l’économie et du social», rapporte le journal.

Pour La Prospérité, cette rencontre est un signe annonciateur de la formation prochaine du Gouvernement de transition.

Et sur ce dernier point, poursuit le quotidien, la liste de candidats ministres de la Majorité présidentielle serait fin prête. Ce qui n’est pas le cas des autres composantes au dialogue qui poursuivent encore les tractations, renseigne le tabloïd.

Au sujet de la formation de ce futur gouvernement, Le Phare craint cependant que Samy Babibanga soit, comme N’Singa Udjuu en 1981, otage des clans politiques.

Le journal rappelle qu’en 1981, cet ancien Premier ministre avait fait face à une réalité cocasse, celle de l’éclatement de son équipe gouvernementale en deux « clans », l’une obéissant à ses ordres et l’autre à ceux du Vice-Premier Commissaire à l’Administration du territoire, Vunduawe Te Pemako qui soutient le tabloïd, était en réalité le détenteur du véritable impérium parce qu’il répondait directement aux ordres de l’ancien président Mobutu. Dans ce contexte, le pauvre N’Singa avait géré une coquille vide.

Et le journal prédit que le même scenario s’apprête à se répéter avec ce futur gouvernement dont les ministres sont totalement au service de leurs «autorités morales» plutôt que du patron de l’équipe ministérielle qu’est Samy Badibanga.

Ce qui selon le quotidien risque d’hypothéquer la tenue des élections selon les termes de l’accord du dialogue.

Tshisekedi interpellé par les Etas-Unis

La presse kinoise de ce mercredi commente également le communiqué des Etats-Unis publié mardi en rapport avec la crise politique qui se profile en RDC suite à l’absence d’accord entre la Majorité et le Rassemblement de l’opposition coordonné par Etienne Tshisekedi.

«Nous exhortons la coalition du Rassemblement, sous la direction d’Etienne Tshisekedi, à faire des propositions constructives et pratiques, et à s’abstenir de rhétorique incendiaire ou des actions incompatibles avec les normes démocratiques», peut-on lire dans un communiqué du Département d’Etat américain publié mardi, rapporte Forum des As.

Et de l’avis du quotidien qui analyse cette actualité, le ton dur de ce communiqué des Etats-Unis est un rappel à l’ordre rare d’Etienne Tshisekedi qui depuis quelques temps développait des rhétoriques incendiaires, sans commune mesure avec les normes démocratiques qu’il prétend défendre.

Même son de cloche du côté de L’Avenir qui, analysant ce communiqué, estime que  l’étau des Etats-Unis se resserre cette fois-ci sur le Rassemblement. Le confrère retient également de ce communiqué que «le principal allié du Rassemblement lui demande de mettre un peu d’eau dans son vin pour privilégier la paix et éviter le chaos ». Un ton rare qui devrait interpeller plus d’une personne, commente le journal.

Le Potentiel lui nuance, voyant dans ce communiqué une forte pression que les Etats-Unis viennent de faire non seulement à Thsiekedi, mais aussi au président Kabila.

Selon ce communiqué en effet, les Etats-Unis restent convaincus de la nécessité, avec les facilités de la CENCO, d’un dialogue «entre l’opposition politique et le gouvernement de la RDC afin de parvenir à un consensus vers des élections crédibles et en temps voulu», rapporte le journal.

Un vœu qui sonne comme une interpellation aux deux leaders à mettre un peu d’eau dans leur vin, commente le quotidien, déduisant également au regard de ce message que l’avènement de Donald Trump à la Maison Blanche ne changera rien à la politique africaine des Etats-Unis.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE