Le Mpcr de Vuemba responsabilise Kodjo

0
46

Le Mouvement du peuple congolais pour la république qui a condamné fermément l’utilisation de la force par le régime Kabila contre les manifestants pacifiques, a responsabisé le facilitateur Edem Kodjo d’être à la base des troubles dans le pays. « Le Mpcr met M. Edem Kodjo en garde et le responsabilise des troubles qui prévalent actuellement sur toute l’étendue de la république suite à sa conception politique qui ne prend pas en considération la réalité du pays ». La direction du parti, réunie en session ordinaire sous la présidence de son leader Jean Claude Vuemba, s’est inclinée devant la mémoire des martyrs de la démocratie, invitant la justice à sanctionner les auteurs de cette barbarie. Ainsi, le Mpcr appuie la plainte déposée par le président du Rassemblement, Étienne Tshisekedi à l’Office du procureur général de la république. Pour Jean Claude Vuemba, son parti va continuer la lutte, malgré la répression, jusqu’à l’établissement de l’État de droit. « Ne jamais trahir ses convictions, même jusqu’au sacrifice suprême », insiste-t-il. Le preavis étant lancé, le combat, c’est d’obtenir le départ de M. Kabila. « Il doit quitter le pouvoir », tempête Vuemba et le 19 décembre, c’est la ligne rouge qu’il ne doit pas franchir. L’opposant appelle le peuple à la vigilance, à la mobilisation et à ne pas accepter de se faire usurper son pouvoir en tant que souverain primaire. A cette même occasion, le bureau politique du Mpcr a mis son siège à la disposition des partis dont les permanences ont été vandalisées, pour leur permettre de tenir normalement leurs activités, en attendant la réhabilitation de toutes les infrastructures détruites.

DECLARATION N°09/BP-MPCR/09/2016
LE MPCR DENONCE LES TUERIES PERPETREES A L’ENDROIT DU PEUPLE CONGOLAIS AU COURS DE LA MANIFESTATION DU 19 ET 20 SEPTEMBRE 2016

Le Bureau Politique du MPCR, réuni au Siège National de sa Formation Politique situé au n°63 de l’Avenue Kasa-Vubu, dans la Commune de Ngiri-Ngiri, en session ordinaire ce samedi 24 Septembre 2016, sous la houlette de son Président National, l’Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA, publie la déclaration dont la teneur suit :
Le MPCR, présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes de la barbarie et de l’intolérance politique de notre pays du 19 et 20 Septembre et souhaite prompt rétablissement à tous les ceux qui ont été touché par des balles ou gaz lacrymogènes et qui sont encore sous les soins thérapeutiques, notamment l’Honorable Martin FAYULU et le Combattant Aimé PANZU du MPCR, victime d’un coup de balle.
Le Bureau Politique du MPCR, après avoir analysé les enjeux politiques du moment, s’insurge contre le comportement sadique du Gouvernement de la République et dénonce avec la dernière énergie la répression sauvage de la dernière manifestation du Rassemblement et les violations de droit de l’homme en République Démocratique du Congo, arme efficace de la Majorité au pouvoir.
Le MPCR soutient la plainte du Président du Rassemblement de l’Opposition et demande au Procureur Général de la République de diligenter une enquête sévère en vue de traduire en Justice les auteurs des tueries perpétrées à l’endroit des plus de 150 Congolaises et Congolais sans omettre les responsables de la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la violation flagrante de l’article 73 de la Constitution de la République, tout en conjurant les services de sécurité de libérer sans délai tous les militants arrêtés.
Le Bureau Politique du MPCR, remet en mémoire des Congolaises et Congolais que sa détermination de clamer haut et fort, sans faille, la gestion calamiteuse de la chose publique et de continuer à lutter jusqu’à l’établissement effectif d’un Etat de droit n’a pas changé, « ne jamais trahir ses convictions, même jusqu’au sacrifice suprême » est le leitmotiv des Combattantes et Combattants du MPCR.
Quoique la tergiversation et le laxisme caractérisent l’organisation de l’élection présidentielle, le MPCR appelle la CENI au respect strict de la Constitution de la République et dénonce les violations flagrantes et sans égards des lois par cet organe technique chargé d’organiser les élections et ce, sous le silence complice du pouvoir en place, ainsi que la mauvaise gestion du processus électoral de manière partiale.
Le MPCR met en garde Monsieur Edem Kodjo et le tient pour responsable des troubles qui prévalent actuellement sur l’étendue de la République suite à sa conception politique qui ne prend pas en considération la réalité du pays.
Avec toute conscience le Bureau Politique du MPCR demande à Monsieur Joseph KABILA et le gouvernement de la République d’épargner le peuple congolais de bain de sang et déclare avec conviction que la conjoncture actuelle entraine un péril démocratique en RDC.
La volonté farouche de sortir notre pays du gouffre nous oblige à la prise en compte encore plus effective des désidératas de notre peuple qui a faim et soif de l’établissement d’un Etat de droit et de l’alternance démocratique en date du 19 Décembre 2016.
Le MPCR met à la disposition de tous les partis politiques de l’Opposition dont les sièges étaient incendiés son siège national pour leurs différentes rencontres.
Le Bureau Politique du MPCR félicite le peuple congolais pour la bravoure dont il fait preuve en vue de faire échouer quiconque tient à tout prix exercer le pouvoir en violation des dispositions constitutionnelles et appelle le peuple congolais à l’éveil patriotique.

Fait à Kinshasa, le 24 Septembre 2016
Gabin MUKE-S
Directeur du Bureau Politique a.i

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE