Le G7 fustige les « brutalités policière » et appelle à un « véritable dialogue »

0
84
Les leaders du G7 lors de la signature de l'acte constitutif de leur plateforme politique à Kinshasa le 10/10/2015. (Ph. Steve Wembi)

Des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont fait plusieurs morts dans la capitale de la République démocratique du Congo le lundi et le mardi dernier. Les partisans de l’opposition congolaise, dont ceux du G7, sont descendus dans les rues de Kinshasa pour réclamer la tenue de la présidentielle « dans le délai constitutionnel« .

Dans un communiqué publié le 21 septembre, le G7 « félicite le peuple congolais pour cette mobilisation, sa maturité politique et sa détermination à défendre la Constitution et la démocratie en RDC. Malheureusement ces manifestations pacifiques ont été violemment réprimées.«

Ces journées de manifestations ont par ailleurs connue des violences tant de la part des policiers que des partisans de l’opposition. Au cours d’une communication mercredi 21 septembre à la presse, le procureur général de la République, Flory Kabange Numbi a annoncé l’arrestation des auteurs matériels et intellectuels des pillages, viols, incendies et tueries perpétrés lundi et mardi derniers dans la ville de Kinshasa, lors de la marche de l’opposition. D’apres lui, ces faits sont graves et passibles de peine de prison.

Comme l’UDPS, le G7 rejette la responsabilité aux forces de l’ordre dont il fustige « les brutalités ».

« Les brutalités policières et l’usage des armes létales qui ont entrainé la mort de plus de 50 manifestants. Le sang de tous ces innocents se mêlera désormais à celui de tous les compatriotes tombés pour la défense des libertés et des droits de citoyens. Leur sacrifice ne restera pas vain. Le G7 présente les Condoléances les plus attristées aux familles éprouvées et, s’associe à elles, pour pleurer dans la dignité ses combattants de la liberté« , déclare ce communiqué du G7 signé par son président, le député Charles Mwando Nsimba.

Par ailleurs, les opposants congolais appellent au « Dialogue politique« , invitant le « peuple Congolais » à demeurer « vigilant et à rejeter tout accord politique négocié dans le cadre du dialogue en cours« , en référence au forum politique qui se tient depuis le 1er septembre à Kinshasa, et qui est boycotté par une large partie de l’oppsition.

« Le G7 appelle à un véritable dialogue politique, réellement inclusif, transparent et sincère Conforme à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le G7 invite à cet effet, les Nations Unies et l’Union Africaine à proposer un facilitateur à même de rassurer toutes les parties prenantes« , fait savoir le communiqué du G7.

Le communiqué du G7

communique G7

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE