LA CENI ABREUVE LES APPRENANTS DE PRINCIPES GÉNÉRAUX, PÉDAGOGIQUES ET PRATIQUES

0
13

La formation des formateurs chargés de formation des Secrétaires Exécutifs Provinciaux (SEP) et des informaticiens de la CENI s’est ouverte hier lundi.

La réussite de cette formation, souligne le vice-président de la Centrale électorale, demeure l’objectif obligé dans lequel doivent s’inscrire tous les efforts de la CENI durant toute la période de remise à niveau des agents électoraux. Selon Norbert Basengezi, cet atelier vise la capitalisation de tous les fondamentaux liant la théorie à la pratique pour éviter tous tâtonnements sur le terrain et le gaspillage de ressources pendant l’opération de la révision du fichier électoral proprement dite.

Une manière de permettre aux participants de s’abreuver des principes généraux, des objectifs pédagogiques, des procédures et des aspects pratiques et logistiques en prévision immédiate de la révision du fichier électoral en prélude des élections apaisées, a-t-il fait savoir.

« Vous êtes, sans ignorer que vous constituez un maillon important de la chaine sur lequel reposent tous les espoirs et la confiance du Bureau de la CENI. Cette formation balise la voie de la réussite totale de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs sur toute l’étendue de la RDC » a souligné Norbert Basengezi.

« Puisque la formation électorale demeure l’une des activités essentielles de la CENI. Elle précède toutes les opérations électorales envisagées. C’est pourquoi je vous invite tous à une attention soutenue pendant le déroulement des exercices pratiques au regard des rôles combien prépondérants que vous aurez à jouer sur le terrain. Car, nous projetons pour les 12 provinces constituent deux aires opérationnelles d’identifier et d’enrôler 19.959.511 électeurs », a-t-il précisé.

A l’issue de cette formation, les participants auront un bagage qui sera l’élément moteur et déclencheur de la qualité et de la réussite des opérations préélectorales, électorales et post-électorales à mener sur le terrain, a indiqué le Vice-président de la CENI.  » Pour notre institution d’appui à la démocratie, il ne fait l’ombre d’aucun doute que la révision du fichier électoral doit être un préalable de taille. Car, c’est à cette condition seulement qu’est possible la marche du processus électoral en cours », a-t-il martelé.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE