Kasaï central : L’affaire Kamuina Nsapu emporte le bourgmestre de Kananga

0
212
Le Boulevard Laurent Désiré Kabila dans la Commune de Diulu, ville de Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental).

Le maire de la ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central, Dr Antoinette Kapinga Tshibuyi, a pris en date du 28 Octobre 2016 un arrêté suspendant préventivement le bourgmestre de la commune de Kananga, M. Edouard Ntumba Buabua.

Le maire de Kananga reproche au bourgmestre Ntumba une insubordination criante et l’insoumission constante. Ces deux griefs, selon le maire de Kananga, trouvent leur raison dans l’abstention du bourgmestre d’envoyer les rapports de comptabilité à l‘hôtel de ville et d’assister aux réunions administratives et de sécurité convoquées par le maire.
Il est également reproché au bourgmestre de Kananga la délivrance d’un faux acte de mariage.

Mais c’est à la deuxième page de l’arrêté que le maire étale les vrais motifs ayant conduit à la suspension du bourgmestre, à savoir,

« Attendu que les faits reprochés au prénommé sont particulièrement graves à tel enseigne qu’ils sont susceptibles de provoquer des incidents sanglants sur la ville, à savoir la dénonciation calomnieuse des personnalités et notables ressortissants du territoire de Dibaya et du clan Bashila Kasanga ».

L’ombre de Kamuina Nsapu

Le maire fait référence à la lettre administrative du bourgmestre de Kananga n° 5072/CKGA/394/KC/2016 du 26/9/2016 adressée au gouverneur de province avec copie pour information au ministre provincial de l’intérieur.

Dans cette correspondance portant rapport circonstancié relatif à l’attaque de la ville de Kananga par des miliciens attribués au chef Kamuina Nsapu, le bourgmestre cite certaines personnalités toutes ressortissant du territoire de Dibaya comme soutiens potentiels de l’insurrection qui a endeuillé sa juridiction.

Parmi elles , l’enseignant Dienda Mualaba, le maire de Kananga Kapinga Tshibuyi, Mme Innocente Bakanseka, ministre provinciale, Mpoyi Tshikem, notable Mupenda, chef de division de l’énergie, Kasonga Luaba, chef de division de la reconstruction, Kabisa, chef de service au ministère de travail, Mputu Kabasele, coordonnateur des écoles protestantes, Tshipamba Mukoma, et l’honorable Daniel Mbayi.

Dans la même correspondance, le bourgmestre de Kananga suggérait même au gouverneur de province d’inviter les précités et de causer avec eux parce que, soulignait-il, de près ou de loin, ils seraient impliqués dans la situation actuelle !

Depuis lors, la tension est montée d’un cran dans certains milieux Kanangais.
Le bourgmestre pour sa part se réserve le droit d’ester en justice. En attendant, une question cruciale circule dans la ville de Kananga. Celle de savoir comment une lettre aussi sensible a pu fuiter?

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE