Gabon: inquiétude et tension à Libreville dans l’attente du verdict de la Cour

0
52

C’est en principe bientôt la fin du suspense au Gabon après la présidentielle du 27 août, et la réélection annoncée mais contestée d’Ali Bongo, suivie du recours de l’opposition. La Cour constitutionnelle est censée trancher et annoncer les résultats définitifs ce vendredi 23 septembre. Dans la capitale, il règne une ambiance de faux calme.
A Libreville, les guichets automatiques sont pris d’assaut. C’est jour de paie ce vendredi pour les fonctionnaires. Le dispositif sécuritaire reste discret, sauf devant la Cour constitutionnelle.
L’ambiance est moins tendue qu’elle ne l’était hier, jeudi, en fin de journée. Beaucoup de rumeurs avaient circulé selon lesquelles les résultats définitifs tomberaient dans la nuit. Le fait que la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, ait annoncé que ces résultats seraient publiés en principe ce vendredi 23 septembre ou un peu plus tard a eu pour effet de calmer un peu les esprits.
L’opposition a envoyé ce matin une note à la Cour pour lui demander deux choses : si elle décide un recomptage sur l’ensemble du pays, comme l’a demandé hier le ministère public, alors qu’il y ait confrontation des procès-verbaux, car selon elle, ces PV de l’administration comportent des faux ; deuxième chose : quand la Cour annoncera sa décision, que tous les résultats de tous les bureaux de vote soient publiés pour que chacun puisse vérifier.
Du côté du parti au pouvoir, on se dit serein. Le président du groupe parlementaire Parti démocratique gabonais (PDG), André-Dieudonné Berre, affirme qu’il fait confiance à la Cour : « Le Gabon est notre pays, rien ne sert de le casser, car il faudra reconstruire ».
La crainte de nouvelles violences
Beaucoup de Gabonais ont fait des stocks de provisions pour ce week-end par crainte de violences, des émeutes, des pillages comme cela a été le cas à l’annonce de la réélection d’Ali Bongo. A Libreville, les boulangeries et les supérettes ont été prises d’assaut. On vient faire des stocks juste au cas où.
L’ambassade de France recommande d’ailleurs a ses ressortissants d’éviter tout déplacement dès la proclamation des résultats. Dans un communiqué, le secrétaire général de l’ONU lance un appel à la retenue durant cette période « difficile » au Gabon et à s’abstenir de toute forme de violence. « Toute perte supplémentaire en vie humaine serait inacceptable », a-t-il dit.

RFI

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE