Explosion d’un engin à Goma : La Monusco initie une enquête

0
24

Au matin de la journée du 8 novembre 2016, un engin a explosé à Keyshero, quartier situé à l’ouest de la ville de Goma dans la province du Nord-Kivu, au moment où des casques bleus du bataillon indien de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) faisaient leur sport matinal.

Selon un communiqué de presse de la Division de l’information publique de la MONUSCO, l’explosion a provoqué la mort d’un enfant et fait plusieurs blessés dont deux civils et 32 casques bleus parmi lesquels 5 blessés graves. Ils ont été pris en charge médicalement par l’hôpital de la MONUSCO.

La Mission onusienne vient d’initier une enquête sur ce que d’aucuns considèrent déjà comme un attentat dont il faudrait identifier les auteurs.

« Nous ne ménagerons aucun effort pour qu’avec le concours des autorités nationales, toute la lumière soit faite sur cet incident et que ses auteurs soient appréhendés et traduits en justice », a fait savoir le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Rd Congo, Maman Sambo Sidikou. La MONUSCO, selon la même source, a dépêché une équipe pluridisciplinaire sur le lieu de l’incident, afin de déterminer l’origine ainsi que la nature de l’engin explosif.

Ban Ki-moon appelle à une action rapide

Dans sa déclaration, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon qui condamne le fait, parle plutôt d’une attaque qui a visé des casques bleus de la MONUSCO. Il appelle à une action rapide pour que les auteurs de cette attaque soient traduits en justice.

Signalons que jusqu’à maintenant, les causes ayant occasionné l’explosion demeurent inconnues. Cependant face à la récurrence de l’insécurité dans la région de Goma, la Force onusienne est en alerte maximale dans le but d’identifier et de neutraliser les auteurs de l’acte déploré. Il sera également question d’assurer une protection optimale des populations civiles.

Situation sécuritaire imprévisible à Goma

Faisant le point sur la situation sécuritaire dans le pays, la MONUSCO renseigne qu’au Nord-Kivu, la situation sécuritaire est jugée imprévisible dans la ville de Goma et volatile dans d’autres territoires de cette province. L’information ressort de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUSCO tenue hier mercredi 9 novembre 2016. En plus, l’armée congolaise poursuit avec le soutien de la Force de la MONUSCO, des opérations contre les groupes armés.

Dans cette partie  de la région, l’on désapprouve la recrudescence des activités négatives perpétrées par des éléments armés contre les populations civiles et les Casques bleus de la Force de la MONUSCO.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE