Écroulement d’un immeuble à Kinshasa : l’évacuation des décombres pose problème

0
60
Les décombres d’un immeuble écroulé dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa, le 26/10/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Quarante-huit heures après l’écroulement d’un immeuble en construction de cinq niveaux dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa, l’évacuation des décombres  pose encore problème. À peine deux engins de l’Office de voirie et drainage (OVD) sont visibles sur le lieu. Ils ont été obtenus sous la pression de la population et d’une trentaine de députés nationaux venus faire le constat, déplore le député Patrcik Muyaya.

« Le constat est très malheureux. Quelques jours après ce gros accident, rien de substantiel n’a été fait. On a sorti les corps de la maison voisine endommagée mais les décombres sont encore intacts », a regretté l’élu de Kinshasa, dans une interview accordée vendredi 28 octobre à Radio Okapi.

Il se dit indigné que les députés venus sur place ne soient pas bien accueillis par la population.

« Nous n’avons pas été bien accueillis par la population parce qu’elle nous accuse de venir juste pour faire le constat sans proposer des solutions », a rapporté Patrick Muyaya.

C’est après cette pression de la population que les députés se sont à leur tour rendus au ministère des Infrastructures, l’OVD où ils ont pris avoir deux gros engins pour évacuer ces décombres.

Les engins pris par les députés continuent d’enlever les débris pour tenter de sauver des personnes qui seraient encore enfouies sous les décombres.

Mais, ceux qui font ce travail déplorent le « désordre indescriptible » dans lequel ils travaillent.

À en croire l’un des agents de l’OVD, des jeunes se faufilent sous les engins à la recherche des barres de fer au risque de se faire cogner. La police commise à la surveillance de ce site est en nombre réduit et n’arrive pas à contenir ces jeunes gens.

Cet agent de l’OVD se réjouit qu’aucun corps n’ait été déterré depuis que 7 corps ont été tirés le jour de l’écroulement de cet immeuble.

« Nous remercions le bon Dieu parce que jusque maintenant nous n’avons découvert aucun corps. Les gens sont en train de se disputer les barres de fer. Quelques temps avant un papa s’est blesse tout simplement pour se disputer les barres de fer », a-t-il déclaré.

Un immeuble en construction de cinq niveaux s’est écroulé mercredi 26 octobre à Kinshasa, faisant 7 morts. Les familles des victimes exigent des sanctions sévères.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE