Députés et sénateurs entre le Palais du peuple et la cité de l’UA

0
56

La rentrée parlementaire s’effectue, en République démocratique du Congo, ce jeudi 15 septembre, après trois mois de vacances parlementaires. Cette session, essentiellement budgétaire, se tiendra dans un environnement politique très agité, tel que le confirme le décor planté à la cité de l’UA, et en dehors de celle-ci.

Les parlementaires retrouvent donc le chemin du Palais du peuple alors que le dialogue, censé se clôturer ce 14 septembre, vient d’être prolongé de quelques jours, le temps de négocier avec la partie qui a claqué la porte. Pourtant, la date du 14 septembre était déjà calée pour clôturer ces assises et permettre aux députés nationaux et sénateurs de siéger en toute quiétude.

Outre le bureau de l’Assemblée nationale qui a confirmé la rentrée parlementaire, le député national Patrick Muyaya a renchéri que « cette date est constitutionnelle. Dialogue ou pas, les parlementaires reprennent bel et bien leur travail ce jeudi 15 septembre », une session budgétaire teintée de grands enjeux politiques.

La plupart des députés et sénateurs étant délégués à ces travaux du camp Tshatshi, en commençant par les présidents des deux chambres du Parlement, seront donc à cheval entre la cité de l’UA et le Palais du peuple.

Le Dialogue politique en cours ne peut donc aucunement perturber les plénières du Parlement, comme c’était le cas, en 2013, avec les concertations nationales tenues du 7 septembre au 5 octobre, au Palais du peuple, empêchant ainsi le bon déroulement des activités de production législative. « Ce n’est pas tout le monde qui est concerné par ce dialogue, une initiative qui n’est même pas constitutionnelle », souligne Me Papy Niango, député national élu de Bandundu-ville.

Commentaires

commentaires