13 membres du Rassemblement signent l’accord politique du dialogue

0
166

Treize membres du Rassemblement de l’opposition ont signé mardi 1er novembre l’accord politique trouvé à l’issu du dialogue.

Le Rassemblement a pourtant boycotté ce dialogue et réclamé la convocation d’un « vrai dialogue ».

Willy Mishiki, l’une des 13 personnalités qui ont signé mardi l’accord politique, affirme que cette adhésion se justifie par le souci « d’éviter au pays un bain de sang ».

« Nous ne sommes qu’un petit échantillonnage des ceux qui ont pensé qu’il faudrait éviter le bain de sang au pays », explique-t-il, évoquant une « démarche républicaine, patriote ».

Les 13 nouveaux signataires de l’accord politique affirment continuer à soutenir Etienne Tshisekedi, président du comité de sages du Rassemblement, qui, selon eux, est « otage des forces obscures ».

« Nous réitérons notre soutien à notre président Etienne Tshisekedi que nous soutenons et que nous voudrions libérer parce qu’il est otage des certaines forces obscures qui, aujourd’hui, ne regardent que leurs intérêts », fait savoir Willy Mishiki.

Après des négociations avec la majorité, les 13 nouveaux signataires de l’accord politique affirment avoir obtenu que le prochain Premier ministre soit issu du Rassemblement de l’opposition.

RO

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE